Bienvenue sur le site officiel du Centre National de Recherche du Vortex (CNRV).

Le programme de recherche du Vortex a été nommé en 2015 par Alexandre Gain et Jacques Auberger pour accélérer les recherches sur le Vortex, et étudier le phénomène à travers différents niveaux de lecture. Ce programme est constitué d’une multitude d’expériences pluridisciplinaires temporellement situées dans le passé et dans le futur, mais dont l’intérêt se trouve au moment de leur réalisation. Chaque expérience du Vortex fait l’objet d’un rapport de recherche disponible en ligne dans le cadre de la mission de promotion du savoir sur le Vortex et de ses différents aspects.

FAQ

  • Qu'est ce qu'un vortex ?

      Un vortex est un tourbillon creux créé par un écoulement de fluide. Dans la vie quotidienne, on peut observer un vortex se former au dessus du trou d’évacuation d’une baignoire ou d’un lavabo en vidange. Les météorologues du monde entier observent et interprètent le mouvement de gigantesques vortex gazeux formés par la rencontre entre plusieurs courants de températures différentes. Aussi, chacun d’entre nous a déjà eu l’occasion de voir tourner une tornade, dans la réalité ou en vidéo : l’existence des tornades est expliquée par l’effet de vortex. Une fois formés, les tourbillons peuvent se déplacer, s'étirer, se tordre et interagir de manière complexe. Tant que les fluides qui le constituent continuent à l’alimenter, le tourbillon se perpétue.

     

      Si ces vortex représentent une partie évidente de l’objet de notre étude, il est important de comprendre que nos recherches ne s’arrêtent pas au sens propre du mot vortex : elles portent davantage sur une interprétation figurée du phénomène.

     

    La représentation picturale d’un vortex est spiroïdale, elle tend à désigner le concept d’infinité, d’impermanence, d’éternel mouvement, au même titre que le symbole universel de l’Ouroboros, le fameux serpent qui se mort la queue.

     

    Au sens figuré, la définition du mot vortex fait partie intégrante de l’objet de nos recherches, c’est pourquoi nous ne pouvons ici en livrer qu’une interprétation intuitive et non arrêtée :

     

    "Une dynamique créée par l’énergie qu’elle génère, un phénomène dont la conséquence est en même temps la cause."

     

  • Y a-t-il un ou plusieurs vortex ?

      Au cours de nos recherches sur le vortex, nous avons été amenés de nombreuse fois à admettre la pertinence d'une interrogation qui nous paraissait de prime abord absurde : y a-t-il un ou plusieurs vortex ? Si notre esprit rationnel constate sans aucun doute l'existence de plusieurs vortex, et ce dans un même espace temps donné, nous avons volontiers nuancé cette certitude au fur et à mesure que nous progressions dans nos recherches. En analysant les différents type de vortex, nous nous sommes rendu compte qu'un vortex pouvait exister au sein même d'un autre vortex. On parle alors de sous-vortex et de vortex parent. En admettant cette réalité, il devient légitime de se demander si l'intégralité de ce que croyions être des vortex ne serait alors pas des sous-vortex, issus à différents degrés d'un seul et même vortex parent. Dans le cas où l'on accepte cette hypothèse comme vraie, c'est dans le domaine de la philosophie et de la spiritualité que se poursuit naturellement notre réflexion, et l'unique Vortex s'écrit alors avec une majuscule, lorsqu'il n'est pas précédé par l'appellation Saint, ou Super ou Grand.

  • Quel est le principe de fonctionnement des expériences ?

     L’application du schéma de vortex sur un objet requiert une analyse objective de l’utilité de l’objet, ce qui n’est pas toujours évident compte tenu de la pluralité des subjectivités de chacun. Après avoir admis l’utilité d’un objet, la réflexion nous amène à imaginer l’utilisation de l’objet, sur un objet de même nature.

     

    Schlib :

     

    1. Une lampe sert à éclairer une zone sombre.

     

    Expérience du vortex => Éclairer une lampe éteinte dans une zone sombre avec une autre lampe.

     

    Seulement, il est tout aussi légitime d'admettre qu’une lampe sert à se faire remarquer dans une grande zone sombre (par exemple en extérieur, de nuit).

     

    2. Une lampe sert à se faire remarquer dans une grande zone sombre.

     

    Expérience du Vortex => Équiper une lampe d’une autre lampe pour qu’on la remarque en pleine nuit

     

    (par exemple un lampadaire cassé sur lequel on pourrait se cogner)

     

    Un Vortex peux en cacher un autre :

     

    À mesure que nous avançons dans nos études, l’analyse de(s) utilité(s) d’un objet gagne en subtilité jusqu'à découvrir plus profondément l’objet, notamment à un niveau situé au-delà de sa dénomination verbale. Nous nous posons alors la question : de quoi est réellement constitué l’objet étudié ?

     

    De quoi est réellement constitué l’objet-lampe ? De plusieurs « sous-objets » :

     

    D’un pied ou d’une attache, d’un cable électrique, d'un connectique secteur, d’un interrupteur, d’une douille et d’une ampoule.

     

    La lampe est donc un ensemble d’objets dont le but global est d’éclairer une zone sombre. Seulement pour ce faire, chacun des « sous-objets » qui constituent la lampe ont une utilité liée à sa mission finale qui est d'éclairer une zone d'ombre. Le schéma de vortex est-il vraiment déclinable sur ce que l’on appelle communément "une lampe" ? C’est à force d’expérience que nous avons été amenés à constater qu’un vortex pouvait souvent contenir d’autres sous-vortex.

     

    Dans notre exemple, les expériences proposées précédemment viennent alors s’articuler autour du sous-objet le plus directement lié à l’utilité de la lampe : l’ampoule.

     

    On corrige alors les dénominations d’expériences :

     

    1. Éclairer une ampoule éteinte dans une zone sombre avec une autre ampoule

     

    2. Équiper une ampoule d’une autre ampoule pour qu’on la remarque en pleine nuit

     

    (l’exemple du lampadaire cassé ne fonctionne plus, car un lampadaire n’est pas qu’une ampoule)

     

    Tandis que les autres sous-objets donne intuitivement lieu à d'autres expériences tout aussi intéressantes à étudier :

     

    Le pied / L'attache : Sous-tendre un pied avec un autre pied / Attacher une attache

    L'interrupteur : Éteindre / Allumer un interrupteur avec un autre interrupteur (mettre en place le routage électrique conséquent).

    Le câble électrique : Brancher un câble électrique sur un autre câble électrique (phénomène de rallonge)

     

    Etc...

     

    C'est ainsi qu'en étudiant le vortex, on en apprend sur l'utilité des choses qui nous entourent, on s'habitue alors à ne pas arrêter notre analyse à leur dénomination verbale pour enfin explorer les éléments qui les constituent, puis enfin on développe dans notre esprit la capacité à zoomer / dézoomer sur les objets, ainsi que la créativité, qui n'est qu'un processus de déclinaison de leur utilité.

  • Le vortex est-il bon ou mauvais ?

  • Quels sont les différents types de Vortex ?

  • Quel est l'utilité des Vortex ?

  • A quoi mène l'étude du Vortex ?

Jacques Auberger et Alexandre Gain

devant le Centre National de Recherche du Vortex

Aperçus vidéos d'expériences passées

Aperçu #001 - Balayer des balayettes

Aperçu #010 - Infuser un infuseur

Bientôt en ligne

Aperçu #018 - Défenestrer une fenêtre

Aperçu #024 - Atteindre un escabeau avec un escabeau

Bientôt en ligne

Aperçu #025 - Lécher une langue

Aperçu #027 - Haut-parler un haut-parleur

À la recherche du Vortex

 

L'équipe du CNRV est heureuse de vous annoncer que son programme de recherche a fait l'objet d'un documentaire de 26 minutes réalisé par Maxime Gaudet "À La Recherche du Vortex". On y découvre nos travaux en cours, nos nouveaux locaux ainsi que nos différentes façons d'expérimenter et d'expertiser le Vortex. Nous souhaitons ici remercier Maxime Gaudet de s'être intéressé aux activités du centre, et espérons que la visualisation de ce documentaire vienne enrichir votre propre expérience du Vortex.

Rapports de recherche

 

Chaque expérience effectuée au CNRV fait l'objet d'un rapport de recherche contenant chacune des informations liées au déroulement de l'expérience. Date, lieu, heure sont évidemment indiqués mais aussi et surtout le protocole mis en place, le résultat concret de l'expérience ainsi que les observations et recommandations qui peuvent servir à l'approfondissement des recherches lors d'expériences futures.

 

Le CNRV publie ses rapports d'expérience passées, à l'attention de ceux qui souhaitent préciser leur intérêt pour notre programme de recherche.

 

Télécharger les rapports. (Pour télécharger le fichier : Clique droit, enregistrer sous...)

Contact

 

Vous avez des idées pertinentes d'expériences de vortex ? N'hésitez pas à nous les envoyer. Nous étudions chaque propositions en vue de l'inclure dans le programme de recherche des mois à venir.

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre page Youtube.

Remerciements à nos partenaires

La Sira / MAD Agency / Pain Surprises / Le Wonder / L'Amour / Night Cool / Le Palais de Tokyo /

Actival International / Habitat 1964 / Réseau Ferré de France / Mairie du 19ème arrondissement de Paris

©2017 - Centre National de Recherche du Vortex - Contact